Les Alpagas

Les alpagas sont des animaux indigènes des pays d’Amérique du Sud comme le Pérou, le Chili et la Bolivie. Depuis des siècles ils ont été domestiqués et élevés pour leur laine de très grande qualité par l’ancienne civilisation Incas et leurs ancêtres sur les très hauts plateaux de l’Altiplano dans les Andes.

L’alpaga (du Latin Vicugna Pacos) est un ruminant voisin du lama et parent de la vigogne et du guanaco, tous originaires d’Amérique du Sud.

L’alpaga peut vivre jusqu’à 25 ans. Il mesure généralement 91 cm au garrot et pèse jusqu'à 100 kg à l’âge adulte.

Farrlacey Eduana and her Baby
Les lamas font au moins deux fois la taille de l’alpaga. Tandis que l’alpaga est élevé pour sa laine, le lama, lui, est utilisé comme moyen de transport.

Les alpagas sont des animaux robustes et très intelligents qu’on aura plaisir à élever mais qui devront être gardés de préférence dans un troupeau d’au moins trois têtes.

Les alpagas sont aujourd’hui élevés dans plusieurs pays, essentiellement pour leur laine. Mais c’est en dehors de l’Amérique du Sud, comme en Australie, en Nouvelle Zélande, au Canada, aux Etats-Unis ou en Angleterre que l’on peut trouver les plus grands troupeaux. D’ailleurs, juste au Royaume Uni, le nombre de troupeaux approche les 20 000 têtes.

Que mange l’alpaga ?

L’alpaga est un herbivore ruminant... ainsi, pour se nourrir, il broute, mange de l’herbe de pâturage et du foin.

Il peut aussi chercher à brouter les haies et a une préférence particulière pour les fraîches pousses d’aubépine que l’on trouve au printemps.

Il est essentiel de leurs empêcher l’accès aux plantes toxiques comme le rhododendron, l’azalée, le houx etc. et de clôturer soigneusement ces espaces tout en pensant à leur long cou.

Il faut toujours être très vigilant quant à la présence de séneçon et d’if que l’on peut trouver parfois dans les pâturages et qui sont très toxiques pour l’alpaga, en particulier lorsque le séneçon est coupé et sec.

Pensez à toujours mettre à disposition de l’eau fraîche et propre aux animaux.

Les alpagas se sentent particulièrement bien dans l’herbe des prés et aiment brouter les mélanges de fleurs sauvages que l’on peut trouver préparés chez les marchands de graines

Nous leur donnons aussi un supplément minéral appelé « Camelibra » disponible dans notre ferme. Ce supplément, entre autres, leur apporte du cuivre, du sélénium, du magnésium, de l’iode etc. présents plus facilement dans les Andes et qui peuvent manquer ici.

Farrlacey Girls and the Barn

L’alpaga et le pâturage

Le pâturage de l’alpaga représente à peu près cinq têtes par acre (dix par hectare), mais il est important d’avoir une rotation entre les différentes pâtures de façon à tenir les parasites à distance.

Le pâturage est de préférence utilisé pendant six semaines par les animaux puis laissé en jachère durant six autres semaines. Les besoins en fourrage des femelles en gestation et des femelles allaitant seront 50% supérieurs aux besoins des femelles sans petits.

On devra penser aussi à mettre un abri dans les champs à disposition des animaux, de façon à les protéger des hivers rigoureux ou des pluies battantes.

L’abri est d’ailleurs plus que nécessaire lorsque qu’il s’agit de nourrir les animaux ou de les tondre.

La clôture

En général les alpagas n’essaient pas de sauter les enclos mais il est important que le terrain soit bien clôturé avec des piquets d’une hauteur d’au moins 1,20 m (4ft)

Les clôtures électriques ainsi que les fils barbelés sont totalement inappropriés pour l’élevage d’alpagas.

Brown Alpaca

Est-ce que les alpagas crachent ?

Les alpagas sont capables de cracher, c’est un réflexe d’auto-défense, mais ils n’auront tendance à le faire qu’en situation de stress ou s’ils se sentent menacés. Pour l’alpaga, cracher est un moyen de se placer dans l’ordre hiérarchique mais c’est aussi un moyen pour la femelle de signifier au mâle amoureux qu’elle est déjà en gestation et qu’il doit prendre ses distances.

Pourquoi s’occuper d’alpagas ?

Les alpagas sont élevés pour leur laine soyeuse, ils sont aussi gardés comme animal de compagnie, et on les utilise également dans certains endroits comme animal de garde. En effet, il a été prouvé que les alpagas, aussi bien que les lamas, ont tendance à chasser les renards des troupeaux de moutons.

La plupart des alpagas font de très bons animaux de compagnie. En leur apportant suffisamment d’attention, ils peuvent facilement être dressés à manger dans la main ou être tenu en longe. Cependant, n’oubliez pas que ce ne sont pas des chiens ou des chats, bien qu’ils soient très gentils, et qu’ils n’aiment pas trop être câlinés.

Les alpagas sont de toute façon naturellement curieux et si vous leurs laissez le temps de vous connaître, chaque instant en leur compagnie sera un privilège.

Heidi wearing an item of Alpaca clothing, with an audience!

Les alpagas et les autres animaux.

Les alpagas cohabitent très bien avec d’autres animaux d’élevage. Dans plusieurs endroits on peut les trouver gardant les troupeaux de moutons ou de chèvres, tolérant très bien les poulets, les canards ainsi que les oies.

Les chiens seront tolérés par les alpagas dés lors qu’ils sont habitués à les voir, ce sont souvent les chiens du propriétaire. Mais les gros chiens ou les chiens agressifs ne sont pas conseillés.

Les chats, et spécialement les chatons, s’ils sont en contact avec l’élevage, peuvent représenter un problème. Effectivement, les alpagas devront alors être traités contre les vers et toutes autres infections comme la toxoplasmose.

Lorsque les alpagas sont gardés avec d’autres animaux d’élevage, on se doit d’être vigilant quant à la propagation de parasites entre les espèces, et il est donc essentiel de contrôler régulièrement le troupeau. Nous recommandons aussi d’avoir quelques pintades qui mangeront les tiques présentes dans vos pâturages. (2 pintades par hectare)